Belle aventure en architecture

Accrochez-vous, je vais vous raconter une belle aventure en architecture.  C’est la mienne!

L’HISTOIRE DE MON PREMIER PROJET EN ARCHITECTURE FRANÇAIS

Les grands architectes aiment raconter l’histoire de leur premier concours gagné.
L’histoire de leur premier grand Marché public.
De leur premier deal gagnant.

Bref,

Cette histoire leur tient à cœur.
L’histoire du premier concours gagné !
Mais pour moi, ma plus belle histoire dans mon expérience en bâtiment était un stage effectué chez l’architecte Isabelle Hiault à Rennes.

Comment et pourquoi, je me suis intéressé au bâtiment ?(Mon-aniversaire-1 an)

Pour résumer,

C’est là que ma première porte en architecture fut ouverte en France.
L’architecte, Isabelle Hiault,  m’a confié le dessin du meuble d’accueil de la salle du Confluent à Montfort-sur-Meu.
Cette responsabilité m’a donné envie de me battre pour valider mon diplôme brésilien et rester dans ma voie de création en architecture.
C’est même l’élément qui a déclenché en moi la force d’apprendre le Français. 

C’est-à-dire, 

Je suis allée pendant 3 mois à l’école pour apprendre le français.

En d’autres termes,

Je suis autodidacte en français.
Même avec toutes ses difficultés, je n’ai jamais laissé tomber mon rêve.
J’ai compris que mon indépendance financière passait par des efforts personnels.

(Lisez jusqu’à la fin pour en tirer de précieux conseils de ma belle aventure en architecture)

Mon papa et moi

Comme vous savez: le plus compliqué, c’est toujours le premier job. C’est toujours le plus difficile à trouver.

Mais, on fait des rencontres qui nous donnent notre chance.

Ce n’étais pas évident pour moi de décrocher un travail dans mon pays d’adoption, la France, et en plus avec des difficultés à parler un langage soutenu en Français.

Et franchement…

J’ai travaillé pour avoir ma place dans le bâtiment. Je travaille en moyenne 70 heures par semaine depuis mes 25 ans.

Ce sont toutes mes expériences en architecture, en immobilier et en ingénierie qui ont construit ma voie et mon parcours professionnel.

L’architecture reste ma formation de base.

Cependant, j’ai été aussi investisseur en immobilier .

Revenons-en au coming out de tout ça !

Pourquoi j’ai tout d’un coup voulu changer de pays, de langue ? (juste après ma validation de mon BAC +5).

J’habitais une grande ville au Brésil et j’ai mené ma scolarité dans de très bonnes écoles.

Je pense que ça ne me suffisait pas!

Et…

Une fois mon diplôme en poche, j’ai voulu aller voir ailleurs dans la continuité de mes études.

Vous pensez que c’est sûrement dû à la facilité. 

Vous pensez que la vie en France serait plus facile qu’au Brésil. (Moi aussi, à l’époque).

Je n’avais pas encore compris que je recherchais bien plus que ça.

Inconsciemment, je n’avais pas encore compris ce qui me motivait : c’était la liberté, l’égalité et la fraternité.

Ces trois mots ont résonné dans ma tête et quand je les entends, je suis toujours émue.

Plusieurs raison sont alors apparues lorsque je suis arrivée en France :

-Pouvoir marcher dans la rue sans avoir peur d’être volé.

Vous allez trouver cela idiot parce qu’en France c’est aussi possible de se faire agresser.

En fait,

Vous n’imaginez pas la violence d’un pays comme le Brésil !

Nous pourrons échanger sur le sujet ultérieurement mais il faut savoir que la France est un pays où il fait bon vivre !

-Un état qui protège des plus défavorisés. (La CAF n’est pas internationale, la plupart des pays n’en ont pas)

-Donner la chance à tous d’étudier

Et surtout…-Le fait de pouvoir vivre en paix. En conclusion,

Ça…Je l’ai choisi.
Ça…Je le pouvais (ce n’est pas le cas de tous les doubles nationalités.).
Et le destin voulait que ça change aussi.

photo de Belo Horizonte- MG – Brésil aout 2021

Le grand plus dans mon histoire… ce sont mes enfants, Ils sont arrivés !

… Et ils m’ont fait tourner la tête :

  • acheter une maison 
  • me former quotidiennement
  •  améliorer mon français jour près jour 
  • créer de ma société
  • etc…

Si vous en n’êtes pas là…n’abandonnez pas et soyez satisfait du moindre élément positif.

Parfois certaines pensées nous viennent, notamment lors de coups de fatigue ou d’épuisement.

On a tous entendu cette petite voix qui nous disait ceci :

  •   » Peut-être que c’est moi qui ne suis pas fait pour ça ?»
  • » Si j’avais le choix… »  
  • » Peut-être que je ne suis pas assez intelligent pour ça ?»
  •  » Si j’avais su… »  
  • » Peut-être que c’est à cause de la concurrence ? »

Avec le SI et PEUT-ÊTRE, on refait le monde !
Dans la vie n’a pas échec il y a des expériences et si on regarde de près, le résultat est là.

J’apprenais en pratiquant en France

Pendant ce temps, 

Évidemment des gaffes, des erreurs, j’en ai commis et je m’excuse profondément. 

Les problèmes sont pressants dans la vie de tous, tout simplement, je ne me laisse pas dominer par la pensée négative. 

Un pas après l’autre les problèmes disparaisses.

Et ça, n’a pas de prix.

Ma mamie disait « … “ Tout problème à son lot de solutions » , »L’échec est le germe de la réussite… », « Et que « la patience est une vertu »

Et…C’est vrai!

Bref… Le développement de mon mindset a commencé dans mon environnement familial. Mais quand je suis arrivée en France il n’est pas assez mûr.

J’ai commencé par chercher des réponse dans les livres et dans interview des entrepreneurs et politiciens.

Je rentre dans un cercle vertueux de lecture et mon mindset grandit… évolue…

Voici quelques livres qui m’ont marqué :

  • Miracle Morning – ELROD, Hal
  • Les textes de Buddhas et la bible
  • Deepak Chopra
  • Des philosophes et beaucoup plus

J’ai toujours fait du sport, mais la pratique du yoga et la méditation régulière m’ont aidé à maintenir le cap de mes rêves.

J’ai trouvé des forces dans mes faiblesses et je me mets en question tous les jours.

Réussir, c’est être libre et heureux et j’ai maintenu le cap.

Aujourd’hui, j’ai partagé cette vision dans mes projets ( ma belle aventure en architecture) .

Et..

Honnêtement, je ne sais pas faire autre chose de ma vie que de regarder l’interaction entre l’homme et l’espace qu’il occupe.
Le destin fait vraiment bien les choses.

Parce que ce problème de réflexion constant me permettait d’être très curieuse dans la vie.

En souhaitant vous connaître,

Priscilla CompartBrocéliande Extension

Les commentaires sont fermés.

%%footer%%