Comment choisir son isolation ?

Comment choisir son isolation? Il existe plusieurs isolations possibles. Il faut tenir compte de la qualité, de l’épaisseur et du budget.

des exemples des types des isolations

L’isolation permet d’isoler l’habitation, qui permet de maintenir un bon confort thermique intérieur été comme hiver. Elle est aussi importante pour restreindre les bruits venus de l’extérieur.

L’isolant est fabriqué d’environ 70% de bois pour 30% ciment et chaux. L’ensemble est ensuite mis dans des moules aux mesurent choisies pour les panneaux d’isolant.

Il existe plusieurs types d’isolant, dont trois familles:

Les panneaux isolants améliorent l’isolation phonique d’une pièce ou d’une habitation. Dans ce cas, elle est le plus souvent réalisée au niveau des cloisons, des murs et des plafonds. Pour insonoriser les pièces, les panneaux acoustiques, c’est également être utilisés

Pour choisir son Isolation naturelle:

La laine de chanvre allie une bonne isolation phonique, une bonne protection contre le froid et la chaleur. Peu de matériaux isolants possèdent cet avantage, ce qui en fait l’un des meilleurs isolants du marché.

La ouate cellulosique peut absorber jusqu’à 15% de son poids en humidité, ce qui en fait un très bon régulateur d’humidité intérieure. Il ne craint pas les rongeurs et se dégrade peu avec le temps.

La laine de bois est constituée de laine et de fibres de bois, qui présentent de très bons déphasages thermiques. Cela permet d’affaiblir les seuils de températures extrêmes en fonction des rythmes circadiens. Ainsi, l’isolation naturelle garantit un habitat frais pour les chaleurs estivales et l’inverse en hiver.

Le liège est résistant et ne craint pas l’humidité, améliorant efficacement le confort d’été. En revanche, sa résistance au feu nécessite une vigilance particulière lors de la pose.

La laine de mouton est durable et respirante. C’est un matériau qui ne se décompose pas et qui a une longue durée de vie. De plus, la laine peut absorber jusqu’à 30 % de son poids en humidité sans mouiller les fibres.

La paille intègre une isolation d’origine biologique, associée à une haute perméabilité à la vapeur d’eau et à la régulation de l’humidité. Souvent envisagé dans la construction, il est aussi idéal pour les travaux de rénovation.

Pour choisir son Isolation minérale:

Le verre recyclé, appelé laine de verre, est résistant au feu et a un point de fusion de 1000°C, ce qui le rend pratiquement ininflammable. En plus d’être très efficace comme isolant, la laine de verre est un matériau totalement écologique. C’est composé à 85% de verre recyclé.

La laine de roche évite les pertes de chaleur, mais c’est aussi un excellent matériau d’insonorisation. Cela en fait une très bonne option si vous souhaitez limiter les nuisances sonores.

Pour choisir son Isolation synthétique:

Le polyuréthane s’affirment de plus en plus pour répondre aux exigences de performances énergétiques et de confort dans l’habitat. Avec un très faible coefficient de conductivité thermique, le polyuréthane est un des isolants le plus efficaces du marché.

La mousse phénolique peut permettre de refaire l’isolation d’une maison en rénovation par l’intérieur, sans perdre un volume conséquent dans les pièces.

Le polystyrène favorise peu les échanges de chaleur et permet de lutter contre les ponts thermiques. En outre, il est résistant à l’humidité et à tendance à ne pas se tasser dans le temps.

Après avoir vu les différents isolants, vous semblez perdu ? Pas de panique pour choisir son isolation!

Pour choisir son bon isolant, il faut faire attention à quelques critères. Le premier est de vérifier le lambda, elle exprime la capacité du matériau à transmettre la chaleur. Le deuxième est la densité, plus la masse d’un matériau par rapport à son volume est dense, plus il est lourd, et inversement. Troisièmement, la classification au feu, savoir si il est inflammable/incombustible/fumées nocives… Ensuite, l’isolation acoustique est elle très bonne, bonne, moyenne ou mauvaise ? Puis enfin, le prix que vous voulez mettre pour l’isolant.

Isoler son habitation permet de réduire les pertes énergétiques. Un logement mal isolé laisse s’échapper une quantité de chaleur, et les radiateurs doivent tourner beaucoup plus fort pour atténuer cette perte. De même, en été, le logement laissera entrer la chaleur beaucoup plus facilement, alors que l’on souhaite conserver un bâtiment frais. On estime que les déperditions de chaleur d’une mauvaise isolation représentent : ≈ 27% pour un toit, ≈ 23% pour des murs, ≈ 8% pour des planchers bas, et ≈ 13% pour des fenêtres.

des exemples des types des isolations

Isoler permet ensuite de moins chauffer. Puisque la maison garde mieux la chaleur, il n’est pas essentiel de faire tourner les radiateurs à fond, et cela se fait ressentir naturellement sur la facture de chauffage en fin de mois. Un logement mal isolé est moins résistant à l’humidité et plus susceptible de voir émerger de la moisissure dans certaines zones de la maison. Une problématique qui ne doit pas être pris à la légère, quand on sait que la moisissure peut être responsable de maladies, notamment respiratoires, d’allergies, d’asthme ou encore d’infections pulmonaires.

Il existe l’isolation du toit, c’est l’une des plus importantes. Elle permet de réduire les pertes de chaleur jusqu’à 30% ! C’est possibles par l’intérieur, par les combles, ainsi que par l’extérieur, dans la toiture.

Isoler son toit par l’extérieur ou par l’intérieur ? La plus courant est l’isolation par l’intérieur, qui se réalise par les combles. Elle est bon marché, les travaux sont rapides et dérangent peu les habitants. L’isolation par l’intérieur peut être réalisée dans des combles perdus comme dans des combles aménagés. Cette technique présente cependant le risque de concevoir des ponts thermiques, diminue ainsi les performances et l’efficacité de l’isolation.

Plusieurs techniques sont possibles pour isoler vos murs intérieur :

  • L’isolation sur rails : des rails sont fixés au mur, et l’isolant vient se poser dessus. Cette méthode est très rapide à mettre en place.
  • L’isolation par collage : l’isolant vient se coller ou se visser directement sur le mur.
  • L’isolation par contre cloison : remplir d’isolant en vrac l’espace entre le mur et la contre cloison. Cette technique permet d’ajuster l’isolation à ses besoins, en agrandissant l’espace entre le mur et la contre cloison (plus épais pour une région froide ou plus fin pour une région plus chaude).

L’isolation par l’extérieur est quant à elle plus accompli, et surtout plus efficace. En effet, cette technique permet d’éliminer tous les ponts thermiques du toit. Elle a aussi l’avantage de ne pas s’étendre sur l’espace habitable d’un logement. Cependant les travaux à exécuter sont plus lourds, nécessitent l’intervention d’un artisan professionnel, et sont donc beaucoup plus coûteux. Le coûts des travaux doit cependant être mis en relation avec les économies réalisables sur votre facture de chauffage, qui sont finalement, très vite avantageux.

Plusieurs techniques sont possibles pour isoler vos murs extérieur :

  • L’isolation par panneaux enduits : coller ou visser des panneaux sur la façade, puis de les recouvrir d’un treillis et d’enduit. Cette méthode permet de supprimer tous les ponts thermiques.
  • L’isolation par bardage : des tasseaux sont fixés aux murs et viennent accueillir des panneaux isolants. Cette technique est généralement utilisée pour l’isolation de murs en pierre, mais est peu efficace. Elle a le désavantage de ne pas couvrir les ponts thermiques.
  • L’isolation par enduit isolant : un enduit isolant, minéral ou végétal, est installé sur le mur, puis recouvert d’un crépi de finition.

De plus, il existe aussi l’isolation des sous-sol, elle est fondamental puisque qu’il est responsable de 8% des déperditions thermiques du logement. Lorsque l’on isole un plancher bas par le dessous, différentes techniques existent, en fonction de sa nature type.

Le plafond est la principale zone à isoler dans son sous-sol. La température avec un rez-de-chaussée est en effet bien différente, et une mauvaise isolation du sous-sol refroidit considérablement les pièces du dessus. Il existe trois méthodes pour isoler efficacement le plafond de son sous-sol :

  • l’une des solutions les plus rapides et efficaces, est la projection de mousse polyuréthane, qui permet d’isoler n’importe quel type de plafond.
  • la méthode la plus simple à mettre en place, puisque qu’il suffit de poser une colle sur le plafond, et d’y disposer des plaques isolantes.
  • l’installation de grillages ou de poutres sur le plafond, qui permettront par la suite d’accueillir de la laine isolante ou des plaques.

Isoler les murs du sous-sol est la principale raison des remontées d’humidité. Ca peut être un problème pour les murs porteurs. L’isolation des murs extérieurs d’un sous-sol peuvent faites que par l’intérieur puisque l’extérieur n’est pas accessible. La technique la plus efficace et la plus rapide consiste à coller ou visser des panneaux sur les parois. vous avez le choix des matériaux ! Polyuréthane, fibre de bois ou encore polystyrène.

Ensuite, l’isolation du sol d’un sous-sol n’est pas obligatoire si vous avez isoler votre plafond de sous-sol, mais il est conseillé d’isoler le sol si vous envisagez dans faire une pièce de vie. Pour exécuter ces travaux, plusieurs méthodes s’offrent à vous, telles qu’une chape isolante, un plancher hourdis ou même des panneaux isolants. Le matériau variera en fonction de la méthode choisie, mais peut être aussi bien naturel que synthétique.

Si les combles ou les murs sont l’une des avantages lors de l’isolation d’un logement, d’autres zones ne doivent pas être mises à l’écart. L’isolation des fenêtres en sont le parfait exemple : bien isolées, elle permettent de réduire jusqu’à 15% les déperditions thermiques.

Pour savoir si vos fenêtres sont correctement isolées, plusieurs éléments sont à prendre en compte pour mesurer leur performance :

  • La conductivité : elle permet de relever la capacité d’un matériau à conduire la chaleur. Plus le coefficient est bas, moins le matériaux conduit la chaleur et donc, plus il est performant.
  • Le facteur solaire: il détermine la capacité d’un vitrage à laisser passer la chaleur provenant des rayons du soleil. Plus il laisse passer les rayonnements, plus il pourra réchauffer le logement.
  • La perméabilité à l’air: elle permet de vérifier que la fenêtre protège suffisamment le logement des courants d’air.
  • L’étanchéité à l’eau: tout comme pour l’air, elle permet de vérifier que l’eau ne puisse pas s’infiltrer par la fenêtre.
  • La résistance au vent: elle permet d’identifier la résistance de la fenêtre face à la pression du vent, et la déformation.

En quel matériau isoler ses fenêtres ? En aluminium, en bois, en PVC ou un mélange de bois/aluminium ? C’est pas facile choisir son isolation!

  • L’aluminium : c’est le plus cher des matériaux, mais aussi le moins efficace. Son seul atout est qu’il n’a pas besoin d’entretien.
  • Le bois : c’est un des matériaux les moins coûteux du marché, et accordant une très bonne isolation. Il faudra néanmoins entretenir régulièrement le cadre, notamment dans les zones pluvieuses.
  • Le PVC : le matériaux le moins cher du marché, et offre une excellente isolation thermique et acoustique. Il ne nécessite pas d’entretien particulier, mais n’est toutefois pas recyclable.
  • Le mélange bois et aluminium : cet alliage permet une bonne isolation et ne demande aucun entretien, cependant le prix est bien plus élevé que pour les autres matériaux.

Quel R pour une bonne isolation ? Comment choisir son isolation ?

Le R est la résistance thermique, une unité de mesure.(le norme de vigueur en 2022). Pour chaque façade le R est :

  • Sud : 6,66 m2,
  • Est : 6,66 m2,
  • Ouest : 6,66 m2,
  • Nord : 8,50 m2.
  • Les épaisseurs d’isolants dépend du type d’isolation choisit. Chaque matériaux à un R à lui. Un exemple pratique, si on utilise la laine de verre, en façade Sud, Est et Ouest, on est à 18 cm d’épaisseur. En revanche, en façade Nord, on est à 24 cm.

Quel est le matériau le plus isolant et biosourcé selon la RE2020 ? C’est bien sûr le chanvre ou fibre de lin pour sa nature répulsives aux mites et termites.

Pour finir, Brocéliande Extension a permis de vous donnez des informations sur l’isolation. Alors qu’avez-vous choisi ?! Comment choisir son isolation ?

Jeanne Fouché